'; ';
<

Le Format

Les données ouvertes sont soumises à une seule contrainte qui est d’être ouverte c’est-à-dire aussi d’être accessible par tous types de machines pour permettre leur traitement. En un mot, cela implique que les données ouvertes doivent être interopérables. Si les données ne respectent pas les standards du Web pour permettre leur interopérabilité, on parlera de données bridées car leur réutilisation est moindre voire quasiment nulle.

Ce critère d’interopérabilité n’a jamais été réellement respecté dans l’industrie, jusqu’en 2008 où le standard SPARQL est devenu une recommandation du W3C. Ce langage de requête permet aux développeurs de tester leurs requêtes directement depuis leurs navigateurs Web sur les données ouvertes en ligne puis de développer leur propre programme pour analyser ces données. On peut ainsi consommer les données à distance sans avoir à les transformer ou à les déplacer. Ainsi, les gouvernements en Angleterre et aux États-Unis ont commencé à basculer leurs données dans le Web des données ouvert (en anglais, Linked Open Data ou LOD) en respectant les standards du W3C et en offrant un point d’accès SPARQL pour les développeurs.

Exemple de données réellement ouvertes : pour trouver sur une carte les écoles les plus proches de son domicile avec les données de Data.gov.uk (du gouvernement en Angleterre) qui offre toutes les données relatives aux écoles sur son territoire.

Le résultat, de ce choix politique d’offrir un vrai standard pour les données publiques comme le Web des données, est simple : la quantité de données disponible explose depuis 2007 comme on peut le voir sur ce graphique.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Open_data#Donn.C3.A9es_ouvertes_et_technologies

Accès direct

Télécharger les modèles de données et les métadonnées

Télécharger les métadonnées pour l'ensemble des jeux de données disponibles (format xls).

Télécharger